MASTER Géomatique

Contenus et types d'enseignement

Au cours de leur formation, les étudiants acquièrent des connaissances et des compétences en matière de :
  • de télédétection, d'imagerie 3D et de méthodes de représentation ;
  • d'information géographique numérique : source, nature, qualité, structuration, production, techniques d'acquisition ;
  • de méthodes d'analyse spatiale et de modélisation pour la gestion de l'environnement, des milieux, et l'aide à la décision.
La mention GEOMATIQUE, parcours Observation de le Terre et Géomatique (OTG), dispense des blocs d’enseignements centrés sur :
  1. les méthodes en télédétection,
  2. les méthodes en géomatique,
  3. des enseignements sur les concepts fondamentaux, sous la forme d’UE obligatoire ou optionnelle, et d’une UE de langue.
Chaque semestre (excepté le S4 qui propose un stage professionnel ou recherche) est organisé selon ces trois blocs d’enseignements. La proportion de ces blocs d’enseignements du S1 au S3 permet une spécialisation progressive en géomatique (du 2D vers le 3D) et en télédétection (de l’optique, au radar). Afin de mettre à niveau les étudiants issus de profils différents, un cours de remise à niveau, obligatoire au S1 et facultatif au S3 pour les étudiants intégrants directement le M2 (S3), est organisé durant les quinze premiers jours de la formation.
 

Connaissances scientifiques à acquérir

La mention GEOMATIQUE, parcours ‘Observation de la Terre et Géomatique’ (OTG), co-accréditée avec l’ENGEES (Ecole Nationale du Génie de l’Eau et de l’Environnement), offre aux étudiants une formation articulée sur l’information géographique et son intégration dans des problématiques diverses (environnementales, territoriales) ou des développements spécifiquement liés à la géomatique. A ce titre, la mention a pour objectif de donner aux étudiants une formation de haut niveau en télédétection (rayonnement, capteurs terrestres, aéroportés et satellites, traitement d'images, 3D ...) et en géomatique en termes de méthodes et technologies de collecte de l’information spatialisée, de gestion et de structuration des bases de données, de méthodes d’analyses de données et d’analyse spatiale, de méthodes de modélisation et de méthodes de représentation de l'information géographique numérique (Webgis).
L'ensemble des concepts et des méthodes sont appliqués afin de mieux comprendre le fonctionnement des interfaces Nature-Société et la gestion des milieux naturels et anthropiques, en insistant sur la nécessaire prise en compte de la dimension environnementale dans la gestion des milieux, le tout dans une perspective de développement durable.
Le master permet aussi de répondre aux besoins émergents d’une meilleure gestion et utilisation de l’information géographique numérique dans de nombreux domaines d’application en environnement et en aménagement (du domaine public et/ou privé).

Description générale du contexte

Le domaine de l’Information Géographique est particulièrement dynamique depuis l’arrivée à maturité des technologies de l’information et l’avènement de la géomatique. Le géomaticien, mi-géographe mi-informaticien, reconnu comme un des 10 métiers d’avenir par l’APEC, est un ‘scientifique qui établit des cartes intelligentes et produit des analyses spatiales’ (JDD du 13 septembre 2013), en s’appuyant sur l’utilisation de l’informatique dans la gestion des données de la surface terrestre. La géomatique pourrait donc être vue comme une nouvelle discipline dont l’objet est ‘l’étude de la gestion numérique des données à référence spatiale par l’intégration au moyen de l’informatique des savoirs et des technologies reliées à leur acquisition, leur stockage, leur traitement et leur diffusion et principalement : la géographie, la cartographie, la géodésie, la photogrammétrie et la télédétection … (Joliveau, 2013).
C’est dans ce contexte que le master ‘Observation de la Terre et Géomatique’ (OTG), rattaché aux domaines STS et SHS, a été créé en 2009. D’abord spécialité, le Master OTG est devenu une mention à part entière en 2013. Depuis 2018, le master est inscrit dans la mention GEOMATIQUE, parcours Observation de la Terre et Géomatique (OTG) et est co-accrédité avec L’ENGEES.
 

Compétences à acquérir

  • Compétences transversales
  • Etre capable de mener/appliquer une démarche scientifique
  • Etre capable d’effectuer une recherche documentaire / bibliographique
  • Etre capable de rédiger un projet, une étude, un cahier des charges géomatique
  • Etre capable de rédiger et présenter à l’oral et à l’écrit les résultats d’une étude/recherche
  • Etre capable de travailler en autonomie, de concevoir et planifier son travail
  • Etre capable d’animer une équipe et de collaborer avec différents partenaires
  • Etre capable d’assurer une veille méthodologique et technique
  • Etre apte à rédiger et communiquer oralement dans une langue étrangère (anglais)
  • Compétences spécifiques au parcours Observation de la Terre et Géomatique
  • Maîtriser les concepts et notions fondamentaux sur les méthodes et les outils de la géomatique
  • Etre capable de mobiliser les connaissances et compétences acquises sur les différentes étapes de la chaîne de traitement de l’information géographique numérique (y compris de type ‘image’)
  • Connaître le marché des données géographiques (y compris image) en France et à l’international
  • Savoir collecter, modéliser, gérer des données spécifiques à une thématique
  • Maitriser les concepts et notions fondamentales en mobilité, environnement et risque
  • Maîtriser et mobiliser les méthodes et les outils de la géomatique appropriés à une thématique
  • Concevoir une chaîne de traitement reproductible
  • Produire des documents cartographiques de qualité destinés à différents publics (aide à décision, valorisation, communication

Partenariats académiques ou professionnels

Par leurs préoccupations en termes de gestion et d’administration territoriales notamment liées à la gestion et au fonctionnement des milieux naturel et anthropique, L’Eurométropole de Strasbourg, la Région Alsace et les collectivités territoriales sont des partenaires privilégiés, à l’origine chaque année de nombreuses collaborations se traduisant souvent par des stages, dont certains débouchent sur des recrutements. Les organismes qui gèrent des espaces remarquables comme les Parcs Naturels Régionaux et des associations de protection de l’environnement (Conservatoires des Sites, LPO,…) sont également des sources de collaborations diverses. Il en est de même des bureaux d’étude qui travaillent dans le domaine de l’aménagement urbain, des risques, des études d’impact environnementaux, des PLU (OTE, GEOVIR, etc…). Les liens avec ces différents organismes ont été facilités par la mise en place en 2013 de la Zone Atelier Environnementale urbaine co-pilotée par le LIVE et l’Eurométropole.

Dans le domaine de l’observation de la terre, des relations diverses existent avec des sociétés de vente de logiciels : ITT (Logiciel de traitement d'images), ESRI (Logiciel SIG), Geosystems (logiciels de traitement d’images). Plusieurs enseignants participent également au Pole Surfaces Continentales THEIA du CNES (et au réseau d’animation régional GEOGrandEst). Ces participations favorisent des liens forts entre le master et les collectivités (DREAL, CUS, Région Alsace, PAIR, ADEUS, ADAUHR, Sycoparc, Chambre Agriculture, …).
 

Ouverture internationale

L’ouverture sur l’international de la mention repose sur des conventions avec plusieurs universités étrangères pour des séjours ERASMUS, la possibilité pour les étudiants de faire des stages à l’étranger (en moyenne 4 stages/an), l’intervention par des enseignants-chercheurs étrangers aux séminaires, les cours de langue et l’enseignement en anglais de quelques UE. Les étudiants peuvent également rechercher un stage à l’étranger (en M2) dans un rayon proche (réseau EUCOR - Bâle, Fribourg-en-Brisgau, Karlsruhe - Luxembourg, Belgique, Irlande, Norvège) ou lointain (Nouvelle Calédonie, la Réunion, Mayotte, Guadeloupe).
 
  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

Le parcours Observation de le Terre et Géomatique (OTG) a pour objectif de faire acquérir aux étudiants des connaissance et compétences en matière de :
  • de télédétection, d'imagerie 3D et de méthodes de représentation ;
  • d'information géographique numérique : source, nature, qualité, structuration, production, techniques d'acquisition ;
de méthodes d'analyse spatiale et de modélisation pour la gestion de l'environnement, des milieux, et l'aide à la décision.

Compétences à acquérir

  • Maîtriser les concepts et notions fondamentaux sur les méthodes et les outils de la géomatique
  • Etre capable de mobiliser les connaissances et compétences acquises sur les différentes étapes de la chaîne de traitement de l’information géographique numérique (y compris de type ‘image’)
  • Connaître le marché des données géographiques (y compris image) en France et à l’international
  • Savoir collecter, modéliser, gérer des données spécifiques à une thématique
  • Maîtriser et mobiliser les méthodes et les outils de la géomatique appropriés à une thématique
  • Concevoir une chaîne de traitement reproductible
  • Produire des documents cartographiques de qualité destinés à différents publics (aide à décision, valorisation, communication)
  • Maitriser les concepts et notions fondamentales en mobilité, environnement et risque

Partenariats académiques ou professionnels

Par leurs préoccupations en termes de gestion et d’administration territoriales notamment liées à la gestion et au fonctionnement des milieux naturel et anthropique, L’Eurométropole de Strasbourg, la Région Alsace et les collectivités territoriales sont des partenaires privilégiés, à l’origine chaque année de nombreuses collaborations se traduisant souvent par des stages, dont certains débouchent sur des recrutements. Les organismes qui gèrent des espaces remarquables comme les Parcs Naturels Régionaux et des associations de protection de l’environnement (Conservatoires des Sites, LPO,…) sont également des sources de collaborations diverses. Il en est de même des bureaux d’étude qui travaillent dans le domaine de l’aménagement urbain, des risques, des études d’impact environnementaux, des PLU (OTE, GEOVIR, etc…). Les liens avec ces différents organismes ont été facilités par la mise en place en 2013 de la Zone Atelier Environnementale urbaine co-pilotée par le LIVE et l’Eurométropole.

Dans le domaine de l’observation de la terre, des relations diverses existent avec des sociétés de vente de logiciels : ITT (Logiciel de traitement d'images), ESRI (Logiciel SIG), Geosystems (logiciels de traitement d’images). Plusieurs enseignants participent également au Pole Surfaces Continentales THEIA du CNES (et au réseau d’animation régional GEOGrandEst). Ces participations favorisent des liens forts entre le master et les collectivités (DREAL, CUS, Région Alsace, PAIR, ADEUS, ADAUHR, Sycoparc, Chambre Agriculture, …).
 

Ouverture internationale

L’ouverture sur l’international de la mention repose sur des conventions avec plusieurs universités étrangères pour des séjours ERASMUS, la possibilité pour les étudiants de faire des stages à l’étranger (en moyenne 4 stages/an), l’intervention par des enseignants-chercheurs étrangers aux séminaires, les cours de langue et l’enseignement en anglais de quelques UE. Les étudiants peuvent également rechercher un stage à l’étranger (en M2) dans un rayon proche (réseau EUCOR - Bâle, Fribourg-en-Brisgau, Karlsruhe - Luxembourg, Belgique, Irlande, Norvège) ou lointain (Nouvelle Calédonie, la Réunion, Mayotte, Guadeloupe).
 

Contact

Aziza Amettalsi

Conditions d'admission

La mention GEOMATIQUE, parcours Observation de la Terre et Géomatique (OTG) est accessible à tous les titulaires d’une mention de licence en Géographie, d’une Université française. Pour les étudiants issus d’autres disciplines, la sélection se fait sur dossier, avec éventuellement un entretien complémentaire si la commission de recrutement l’estime nécessaire. Sont pris en compte le niveau de l’étudiant analysé sur la base des relevés de notes du L1 au L3 (voire M1), sa progression, l’adéquation entre le cursus antérieur du candidat et le programme du master, celle entre le programme du master et le projet de l’étudiant, les motivations de l’étudiant. Pour les étudiants étrangers, un niveau B2 en langue française est exigé.
 

Publics visés

La mention GEOMATIQUE, parcours Observation de la Terre et Géomatique (OTG) est accessible aux disciplines suivantes : Géographie et Aménagement, Géomatique, Sciences de la Terre, Sciences de la Vie, Informatique, Mathématique et informatique, Physique.
 

Pré-requis obligatoires

Bases en analyse et traitement de données spatiales.
 

Pré-requis recommandés

Intérêt pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication et l’environnement.
 

Débouchés

Suite à la reconnaissance du métier de géomaticien comme métier d’avenir (en avril 2013), les débouchés du master sont de mieux en mieux identifiés au sein du monde socio-économique, notamment grâce à la fiche métier ‘Information Géographique’, même si cette fiche ne prend pas en compte les évolutions récentes des métiers. Dans ce contexte, le master OTG prépare :
  • aux métiers des applications de la télédétection et de la géomatique : imagerie numérique (acquisition, traitement d’images aériennes de type drone), systèmes d'informations géographiques, cartographie numérique, nuages de points 3D, etc. Ces métiers sont ceux d'ingénieurs d'étude, de chef de projet SIG, de cadre technico-commercial dans des entreprises dont l'activité est liée à la télédétection (EADS, Fleximage, Kodak, THALES-CS, Harris, EUMETSAT, ESA…) et à la géomatique (Générale d'Infographie, Cartosphère, ESRI France, Digitech, Geoconcept, Intergraph, Leica Geosystems…).
  • aux métiers de la gestion des milieux (naturels ou anthropiques) : bureau d’étude qui gère et utilise des données spatialisées dans différents domaines (aménagement du territoire, risque, eau, sols, biodiversité, air, géomarketing, santé, transport, défense, humanitaire). Il s'agit d'emplois dans les collectivités territoriales (mairies, conseils généraux, régionaux), les ministères (Environnement, Intérieur, Agriculture, Transports,…) avec leurs directions régionales et départementales, dans les institutions publiques et privées de cartographie et de gestion et de prévision environnementale (IGN, ONF, Météo France, BRGM, …), les agences d'aménagement régional (APUR, IAURIF, ADEUS…), les bureaux d'études (Geosciences Consultants, SERTIT, Geosystems, etc) ou les PMI, PME .

Poursuite d'études

Après un master Géomatique, parcours Observation de la Terre et Géomatique, un étudiant peut poursuivre ses études en doctorat (3eme cycle).
 

Poursuite d'étude

Après un master Géomatique, parcours Observation de la Terre et Géomatique, un étudiant peut poursuivre ses études en doctorat (3eme cycle).
 

Codes Rome

  • K1802 - Développement local
  • M1401 - Conduite d'enquêtes
  • M1808 - Information géographique
  • F1105 - Études géologiques
  • K1404 - Mise en œuvre et pilotage de la politique des pouvoirs publics

Structure et organisation pédagogiques

L’étudiant s’initie en S1 et en S2 de manière théorique et pratique selon un triptyque classique « observation, modélisation, représentation ». Ainsi il s'approprie l’information (sources, qualité, nature et structuration), les méthodes et techniques d’acquisition, de gestion, de traitement et d’analyse ainsi que celle permettant la représentation. Le S3 aborde, à travers la plateforme pédagogique innovante GEO-Lab, l'apprentissage collaboratif autour de la donnée, par le déploiement d'une chaine d'enseignements (UE) allant de la collecte des données géographiques au sol, jusqu’à leur structuration, leur analyse spatiale et leur diffusion/valorisation au sein de service de cartographie en ligne (WebGis). Cette plateforme permet aux étudiants de travailler de manière collaborative sur des projets d'applications opérationnelles et/ou sur des projets R&D (ateliers GEO-Lab) avec des partenaires publics (collectivités territoriales), industriels ou académiques et sur des questionnements d'aménagement durable du territoire, de suivi des milieux naturels, de gestion de ressources et d'énergie. Des enseignements optionnels sont proposés aux étudiants tout au long de la mention afin d’ouvrir les champs thématiques d’utilisation de ces données aux domaines de la gestion des risques, de la gestion des territoires et des ressources naturelles ou anthropiques. Le S4 est consacré à un stage à vocation professionnel ou recherche selon la structure d’accueil (établissement privé, public, mixte, laboratoire de recherche) ; stage que l’étudiant doit conclure par un Mémoire de M2 et sa soutenance, où il doit faire preuve de sa maîtrise théorique et technique du sujet traité.

La formation proposée offre en plus une ouverture pluridisciplinaire tant sur les sur les sciences de l’information que sur les sciences de la terre. Cette ouverture fournit un bagage recherché par le monde professionnel et socio-économique car la formation s’appuie sur des connaissances et des compétences à la fois pluridisciplinaires, techniques et pluri-culturelle. Ces compétences transversales sont un atout majeur pour les étudiants qui sauront dans la vie active les mobiliser pour répondre à la fois à partir de bases scientifiques solides mais aussi à partir d’une compréhension et d’une disponibilité plurielles envers les milieux d’insertion, les domaines d’activité et les besoins exprimés.
 

Programme des enseignements

Observation de la terre et géomatique

Contact

Faculté de Géographie et d'Aménagement

3 RUE DE L'ARGONNE
67083 STRASBOURG
0368850881