Soutenance DANG Vu Khac

24 septembre 2014

Khac Dang Vu soutiendra sa thèse intitulée "SUBSIDENCE ET PLANIFICATION TERRITORIALE: Le cas d’Ha Noi, Vietnam" le Jeudi 25 Septembre 2014 - 14h00 Université de Strasbourg, Le PEGE Amphithéâtre Commun, 61 avenue de la Forêt Noire, 67085 Strasbourg

Résumé : L’urbanisation avec le regroupement des activités et des populations dans les villes contribue à l’accroissement de la demande des services en eau. Cependant, la surexploitation de cette ressource peut entraîner des effets négatifs sur l’environnement. Un des effets est la subsidence dont les causes majeures sont liées au processus d’urbanisation accéléré. Depuis les années 1990, les études antérieures utilisant des mesures in situ ont confirmé les déformations au centre-ville d’Ha Noi (la capitale du Vietnam). Peu d’études ont permis d’obtenir une caractérisation spatiale sur l’étendue de la Nouvelle Région Urbaine et notamment pour les zones récemment urbanisées selon le Plan Directeur (2011) au Sud et à l’Ouest du centre-ville. L’objectif de la thèse est d’élaborer une carte d’occurrence de subsidence dans cette région en fournissant une information utilisable à la protection civile par les acteurs de la planification. Le but d’une telle représentation est d’éviter ou d’optimiser le développement sur des zones sensibles en complémentant les documents de planification à partir d’une analyse de données géo-spatiales structurées dans un Système d’Information Géographique. La thèse aborde donc la subsidence en proposant une méthodologie à partir de données InSAR multi-temporelle (Images ALOS 2007-2011) grâce à laquelle une quantification de la subsidence sur le territoire d’Ha Noi a été réalisée. Une forte différence apparait entre les deux rives du Fleuve Rouge. La rive Nord du Fleuve Rouge reste stable tandis que la rive Sud présente un taux vertical maximum d’affaissement de 68 mm/an. Une carte des vitesses de subsidence a été réalisée permettant d’identifier trois sites plus « sensibles » : les zones de Hoang Mai, Ha Dong et Hoai Duc. Les facteurs identifiés qui participent de ce phénomène de subsidence peuvent être identifiés : facteurs géologiques et hydrologiques, facteurs socio-économique! s concernant la ressource en eau et son usage et enfin facteurs liés à la planification territoriale. L’interprétation des résultats obtenus a confirmé que le phénomène est lié à une combinaison de tels facteurs : rôle des couches géologiques non saturées, diminution des réserves en eau des aquifères par pompage entrainant des processus de sape, rôle de l’urbanisation et des modalités de construction des différents types de bâtiment. La conversion de cette vitesse de subsidence sous forme des contours permet de faciliter l’intégration de cette information avec les couches de données géo-spatiales pour fournir un support d’aide à la décision dans la gestion des risques. Mots-clés : Subsidence, urbanisation, interférométrie radar, ressources en eau.

THÈSE dirigée par : Mme. WEBER Christiane, Directeur de recherche, université de Strasbourg

RAPPORTEURS : M. BADARIOTT Dominique, Directeur de recherche, université de Strasbourg

M. FLIPO Nicolas, Chargé de Recherche, centre des Géosciences, Mines Paris Tech

M. RAUCOULES Daniel, Expert Scientifique, bureau de Recherche Géologiques et Minières

AUTRES MEMBRES INVITES : Mme. DOUBRE Cécile, Chargée de Recherche, université de Strasbourg